Apple vend moins d’iPhone… mais ils lui rapportent plus !


Tim Cook a présenté hier les résultats financiers d’Apple pour le second trimestre fiscal 2017. Si Apple annonce des résultats positifs avec une croissance de 5% sur un an, il faut en réalité regarder plus dans les détails. L’iPhone – qui représente 69% du chiffre d’affaires – rapporte plus d’argent, mais se vend en plus petite quantité. Explications.

L’iPhone 7 Plus fait de l’ombre à l’iPhone 7

Avec sa génération 2016, Apple a fait le choix de distinguer la version Plus de son iPhone 7 en lui offrant quelques fonctions exclusives comme le double appareil photo. Conséquence : de nombreux clients ont opté pour le grand modèle, augmentant la demande. « Nous n’avons pas réussi à correctement estimer l’équilibre entre iPhone 7 et iPhone 7 Plus » a expliqué Tim Cook aux actionnaires pour justifier les difficultés de production de l’appareil.

Autre conséquence, cette fois-ci financière : le client moyen dépense un peu plus que l’année dernière pour s’acheter un iPhone. En enregistrant une baisse d’1% sur le nombre d’iPhone vendus d’une année à l’autre, Apple profite pourtant d’un chiffre d’affaires en hausse d’1% sur son smartphone. Un petit écart qu’Apple justifie par la plus grande part représentée par l’iPhone 7 Plus… ce qui sauve les chiffres de l’iPhone pour ce deuxième trimestre.

Les rumeurs sur l’iPhone 8 font du mal à l’iPhone 7

Fait suffisamment rare pour être souligné : Tim Cook a publiquement commenté des rumeurs autour d’un futur produit. Pour justifier le fait de n’avoir vendu « que » 50,8 millions d’iPhone contre 51,2 il y a un an, il a accusé l’iPhone 8 : « Les récentes et de plus en plus fréquentes rumeurs sur nos prochains iPhone ont un impact ». Le prochain smartphone de la Pomme est le sujet d’importantes spéculations depuis plusieurs mois puisqu’il pourrait être, si les rumeurs se vérifient, la plus importante révision du produit en 10 ans.

La hausse des prix des Mac profite à Apple

L’effet MacBook Pro a un bon impact sur les chiffres du Mac. En vendant 4,2 millions de Mac ce trimestre, Apple réussit à en vendre 4% de plus que l’année dernière. Une jolie augmentation provoquant une grosse amélioration du chiffre d’affaires : +14%. Il faut dire que les nouveaux modèles de MacBook sont particulièrement coûteux. Avec une entrée de gamme à 1699€ et en ne proposant les modèles avec Touch Bar, véritable innovation de cette génération, qu’à partir de 1999€, Apple a grandement majoré ses tarifs. Un résultat qui paie puisqu’il permet au Mac de rapporter 5,8 milliards d’euros ce trimestre. Reste pour Apple à retravailler son entrée de gamme, aujourd’hui sur les épaules d’un MacBook Air abandonné, s’il ne souhaite pas perdre une partie du marché.

L’Apple Watch double, les services en grandes forme

Apple a également profité de sa conférence avec les actionnaires pour faire un bilan sur les produits moins mis en avant par la marque. La firme californienne a notamment annoncé avoir vendu deux fois plus d’Apple Watch ce trimestre que l’année précédente, tout en refusant une nouvelle fois de donner aucun chiffre. Le succès des AirPods a également été confirmé par Tim Cook. Le successeur de Steve Jobs a précisé qu’il était toujours difficile de produire en quantité suffisante les écouteurs sans-fil pour satisfaire la demande.

Cupertino voit également ses services en ligne subir une très forte croissance ce trimestre. Avec 7 milliards de revenus et une augmentation de 18% sur un an, jamais les services Apple ne se sont aussi bien portés. L’App Store rapporte même 40% de plus qu’il y a un an et engrange ainsi deux fois plus de revenus que le Play Store de Google.

Bons résultats… mais peut mieux faire

Si les résultats de ce second trimestre fiscal 2017 d’Apple semblent positifs avec 52,9 milliards de dollars de chiffres d’affaires contre 50,6 l’année dernière, de nombreuses faiblesses se font remarquer et prouvent que le rythme d’Apple semble ralenti ces derniers mois. L’action Apple (AAPL) a enregistré une (faible) baisse d’un peu moins de 2% lors de son ouverture à Wall Street. 

Autant dire que les annonces des prochains mois seront particulièrement cruciales pour les futurs résultats du californien, d’autant plus que les rumeurs sur une sortie repoussée de l’iPhone 8 ne font que renforcer les inquiétudes. Autre lieu à surveiller : la Chine où les résultats sont une nouvelle fois en forte baisse (-14%), Apple avait pourtant énormément misé sur l’empire du milieu dans sa nouvelle stratégie commerciale.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *